"Génocidé" de Stéphane Valentin projeté à l'Actor's Studio de Bruxelles dans le cadre du Short Screens #3 de Format Court

Publié le par F.Rascol

Génocidé Stéphane ValentinLe crédo de l'association bruxelloise Format Court peut se résumer ainsi "Attachée à cette forme cinématographique ( le court-métrage - ndlr ), une petite équipe a souhaité lui apporter une mise en valeur à la fois différente et visuelle à travers un nouvel espace virtuel". Elle met en avant ce genre par l'intermédiaire de son site internet ( www.formatcourt.com ) mais également par l'organisation de soirées thématiques qui permettent de découvrir une petite dizaine de court-métrages en salle. Après avoir consacré ses deux premières éditions aux films d'écoles belges ainsi qu'à "l'animal social", Short Screens #3 sera dédié au "Tabou'".

Seront projetés à l'Actor's Studio de Bruxelles, entre autres, à cette occasion les films belges "Amphytrion 94" de Patrice Bauduinet et "Le Vice et la Vertu" de Roland Lethem ainsi que "Small Apartment" de l’américain Andrew T. Betzer ou encore le court israélien "Sabbath Entertainment" de Mihal Brezis et d’Oded Binnun. Retrouvez ici le programme complet.

Le genre documentaire sera quand à lui représenté par le film de Stéphane Valentin "Génocidé" dont je n'avais pas encore eu l'occasion de parler malgré tout le succès qu'il rencontre.

Génocidé - 2008 - 25 min
Réalisation : Stéphane Valentin
Production : Piget
Distribution : Rambalh Films

Résumé :Ce film est le témoignage brut de Révérien Rurangwa, rescapé Tutsi du génocide qui a eu lieu au Rwanda en 1994. Révérien Rurangwa a été tué avec toute sa famille en avril 1994 au Rwanda, mais il n’est pas mort. En l’espace de quelques heures, il a perdu un bras, un œil, une partie de son nez, il a reçu plusieurs coups de machettes dans la tête et son torse a été perforé par deux coups de lance. Quarante deux personnes de sa famille ont été massacrées à ses côtés. Il a marché dans les cadavres en putréfaction et a survécu. En 1996 il est retourné au Rwanda et s’est fait menacer de mort par ses bourreaux impunis. Il vit aujourd’hui reclus dans les Alpes Suisses et sa colère n’a d’égal que sa volonté de justice. Il renie la pitié, le pardon et Dieu. Témoigner est son unique raison de vivre…
Filmé chez lui, en Suisse, ce documentaire est un portrait brut, froid et direct de Révérien Rurangwa, un génocidé.

Le film a obtenu la Mention spéciale du Jury National dans le cadre du 31ème Festival International du Court Métrage de Clermont-Ferrand en février 2009.

Quelques-unes de ses nombreuses sélections en Festival :
Festival International Curtocircuito - St Jacques de Compostelle ( Espagne ) - oct. 09
FiFF, Festival International du Film Francophone - Namur ( Belgique ) - octobre 09
Festival International « Signes de nuit » - Paris - juin 09
Festival des libertés - Bruxelles ( Belgique ) - octobre 08
Festival du film militant du pays d'Aubagne - Aubagne - octobre 08

 

 

 

 

 

Publié dans Annonce de projection

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Bibiana 17/12/2010 18:13


À titre d'info, les projections Short Screens sont le fruit d'une collaboration entre l'asbl Artatouille (promotion, diffusion et distribution de courts métrages) et le collectif Format Court.